Questo sito utilizza cookie per implementare la tua navigazione e inviarti pubblicità e servizi in linea con le tue preferenze. Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando qualunque suo elemento acconsenti all'uso dei cookie. Per saperne di più clicca leggi

Sei qui: HomeAutori Scienzeonline.comGeologiaDes scientifiques andalous parviennent à reconstruire pour la première fois comment était l'Arc de Gibraltar il y a 9 millions d'années

Des scientifiques andalous parviennent à reconstruire pour la première fois comment était l'Arc de Gibraltar il y a 9 millions d'années

Valutazione attuale:  / 0
ScarsoOttimo 

 

Les chercheurs, dirigés par l'Université de Grenade, ont démontré que de grands blocs de terre, aux dimensions de presque 300 kms de long et 150 kms de large, ont pivoté dans le sens des aiguilles d'une montre (c'est le cas de la chaîne de montagnes Bétique) et dans le sens contraire (la chaîne du Rif, au nord du Maroc).

Ces mouvements ont remodelé totalement la forme de l'Arc de Gibraltar, un des accidents géographiques les plus fermés de la Terre, car ils se sont produits à très grande vitesse pour les standards géologiques: 6 degrés par million d'années.

Une équipe de scientifiques andalous, dirigée par l'Université de Grenade, est parvenue à reconstruire pour la première fois l'Arc de Gibraltar tel qu'il était il y a 9 millions d'années, un des accidents géographiques les plus fermés de la Terre.

Les chercheurs ont pu démontrer que, depuis lors, de grands blocs de terre, aux dimensions de presque 300 kms de long et 150 kms de large, ont pivoté dans le sens des aiguilles d'une montre (c'est le cas de la chaîne de montagnes Bétique) et dans le sens contraire (dans le cas de la chaîne du Rif, au nord du Maroc).

 

Ces mouvements ont remodelé totalement la forme de l'Arc de Gibraltar, un des accidents géographiques les plus fermés de la Terre, car ils se sont produits à très grande vitesse pour les standards géologiques: 6 degrés par million d'années (en tout, 53 degrés pour le bloc des Chaînes Bétiques Occidentales), et sont compatibles aussi bien avec l'ouverture de Détroit de Gibraltar il y a 5 millions d'années qu'avec les mouvements actuels mesurés au GPS.

Tel que l'explique la principale chercheuse de ce travail, professeure du Département de Géodynamique de l'UGR, Ana Crespo Blanc, l'Arc de Gibraltar est une région géologique correspondant à la chaîne arquée qui entoure la Mer D'Alboran (située entre la péninsule ibérique et l'Afrique), et est formée par la Chaîne Bétique (sud de l'Espagne), le Détroit de Gibraltar et le Rif (nord du Maroc).

L'équipe de géologues, membres des universités de Grenade, Pablo de Olavide (Séville) et l'Institut Andalou des Sciences de la Terre, a analysé les rapports existant entre les différents épisodes de déformation qu'ont subi les chaînes de montagne Bétiques et du Rif, parmi lesquelles des plis et des chevauchements, ainsi que les données de paléomagnétisme provenant de publications antérieures.

"Ce travail, publié dans la revue Tectonophysics, est le premier au niveau mondial à mettre en évidence, quant à l'Arc de Gibraltar, aussi bien l'homogénéité des pivotements par blocs que leur rapidité. Il permet de concilier de nombreuses données apparemment contradictoires, spécialement en ce qui concerne les marqueurs cinématiques des mouvements associés à de grandes structures géologiques comme des systèmes de failles antérieures à 9 millions d'années", explique la professeure Crespo Blanc.

Cette recherche s'achève avec une reconstruction à 9 millions d'années de l'ensemble de l'Arc de Gibraltar, à un moment clé de l'histoire tectonique de la collision entre l'Afrique et la péninsule ibérique, peu avant la clôture de la connexion entre l'Atlantique et la Méditerranée et quand l'Arc de Gibraltar se situait plus à l'Est qu'actuellement.

http://secretariageneral.ugr.es/pages/tablon/*/noticias-canal-ugr/cientificos-andaluces-logran-reconstruir-por-primera-vez-como-era-el-arco-de-gibraltar-hace-9-millones-de-anos#.WItCg393VuF
Attached files

Une photographie par satellite de l'Arc de Gibraltar réalisée par la NASA.

UGR researcher Ana Crespo-Blanc on board the Japanese ship Chykyu during an expedition

Full bibliographic information
Clues for a Tortonian reconstruction of the Gibraltar Arc: Structural pattern, deformation diachronism and block rotations

Fig. 1 Une photographie par satellite de l'Arc de Gibraltar réalisée par la NASA
Fig. 2 UGR researcher Ana Crespo-Blanc on board the Japanese ship Chykyu during an expedition

Aggiungi commento

Codice di sicurezza
Aggiorna

Flash News

Gli ultimi esemplari del grande mammifero più minacciato al mondo monitorati giorno e notte da 34 videocamere nascoste

34 videocamere nascoste nella foresta “spiano” giorno e notte gli ultimi 60 rinoceronti di Giava ancora esistenti, nel tentativo di scoprire quante più informazioni possibili sul grande mammifero in assoluto più a rischio al mondo ed evitare che la specie si estingua del tutto.

Leggi tutto...

Cerca nel Sito

Archivio Agenziadistampa 2001-2012

Per Visitare il vecchio archivio Articoli di Agenziadistampa.eu andate alla pagina www.agenziadistampa.eu/index-archivio.html

Scienzeonline.com
Autorizzazione del Tribunale di Roma n 227/2006 del 29/05/2006 Agenzia di Stampa a periodicità quotidiana - Pubblicato a Roma - V. A. De Viti de Marco, 50 - Direttore Responsabile: Guido Donati.

Agenziadistampa.eu - tvnew.eu
Direttore Responsabile Guido Donati
Autorizzazione del Tribunale di Roma n 524/2001 del 4/12/2001 Agenzia di Stampa quotidiana - Pubblicata a Roma - V. A. De Viti de Marco, 50

Free business joomla templates