Questo sito utilizza cookie per implementare la tua navigazione e inviarti pubblicità e servizi in linea con le tue preferenze. Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando qualunque suo elemento acconsenti all'uso dei cookie. Per saperne di più clicca leggi

Sei qui: HomeScienzeonline.comNotizieLe gisement de la Noira à Brinay (Cher): le site Acheuléen le plus ancien du Nord-Ouest de l’Europe

Le gisement de la Noira à Brinay (Cher): le site Acheuléen le plus ancien du Nord-Ouest de l’Europe

Valutazione attuale:  / 0
ScarsoOttimo 


Une équipe française menée par Jackie Despriée et dont est membre Davinia Moreno, chercheuse du CENIEH, a récemment publié dans la revue Quaternaire deux articles sur ce gisement français qui a livré une industrie lithique acheuléenne datée de 650.000 ans

Une équipe scientifique française du Département de Préhistoire du Muséum national d’Histoire naturelle, menée par Jackie Despriée, et dont est membre Davinia Moreno, geochronologue du Centro Nacional de Investigación sobre la Evolución Humana (CENIEH), vient de publier dans la revue Quaternaire deux articles sur le gisement de la Noira. Ce site, localisé dans la vallée du Cher, dans la région Centre-val de Loire en France, a livré des preuves les plus anciennes de la présence de la culture acheuléenne dans le Nord-Ouest de l’Europe.

Rivière du bassin de la Loire moyenne, le Cher possède un système fluviatile comprenant une dizaine de nappes fossiles étagées ou emboîtées. Les études de ce système fluviatile ont été réalisées dans le cadre d’un projet collectif de recherche intitulé “Les premiers peuplements préhistoriques dans les formations alluviales du bassin de la Loire moyenne”. Ce projet, initié en 2003 par J. Despriée et P. Voinchet, a été soutenu par le Ministère de la culture (DRAC du Centre), le Département de Préhistoire du Muséum National d’Histoire naturelle et par la région Centre-Val de Loire. Il a permis d’établir un cadre géologique, chronologique et paléoenvironnemental des gisements préhistoriques associés aux alluvions. Ces alluvions, datées par Résonance de spin Electronique (ESR), ont été déposées entre 1,4 Ma et 60.000 ans.

Le gisement acheuléen de la Noira a été recouvert par l’une de ces nappes dont l’âge moyen est de 650 000 ans. Les deux articles présentent les résultats obtenus après plus d’une décennie d’études géoarchéologiques sur ce site. Elles ont confirmé la position primaire des artefacts préhistoriques et permis de comprendre la chaîne opératoire, jusque là inédite, mise en place pour les obtenir.

Les homininés ont en effet prospecté des plaques de meulière déposées sur le plancher après la fin l’incision de la rivière. Ils étaient donc présents dans cette zone d’approvisionnement près de la rivière pendant la phase de transition climatique avant le máximum glaciaire. Après avoir éliminé les plaques qui étaient altérées ou gelées antérieurement, les homininés ont brisé les autres plaques et utilisé les fragments comme supports pour le débitage d’éclats et le façonnage de bifaces. Les masses de plaques et les artefacts préhistoriques furent ensuite enfouis par d’épais dépôts de sables qui les ont protégés jusqu’à leur découverte lors de travaux d’extraction.

L’assemblage lithique ainsi obtenu, caractéristique de la culture acheuléenne, a, quant à lui, été publié dans le cadre d’un ANR dirigé par Marie-Hélène Moncel (UMR 7194-CNRS) et Danielle Schreve (Royal Holloway University of London).

 

Flash News

Il WWF si costituirà parte civile nell'eventuale processo

Nei giorni scorsi la Guardia di Finanza di Alghero ha posto sotto sequestro oltre 110 vasetti di polpa di riccio per ottenere i quali si stima siano stati utilizzati almeno 25 mila ricci

"Si tratta di un vero e proprio "crimine di natura” - ha dichiarato Carmelo Spada, Delegato WWF per la Sardegna - un prelievo abnorme e devastante se si considera che nell’intera stagione 2016/17 nell’area marina protetta di Capo Caccia sono stati pescati 54.920 ricci dai pescatori professionisti autorizzati. Un prelievo illegale come quello stroncato dalla Guardia di Finanza potrebbe essere devastante per l’ecosistema marino e per la stessaq specie, già a rischio di estinzione a causa di un eccessivo prelievo legale.
La regione Sardegna ha posto ulteriori limiti alla pesca autorizzata stabilendo per la passata stagione che i 187 pescatori sardi autorizzati potessero raccogliere in una giornata un massimo di 2.000 esemplari a fronte dei 3.000 che erano consentiti nella precedente stagione. Chi ha lavorato dalla riva ha potuto raccoglierne massimo 1.000 (pari a circa 2 ceste), a fronte dei precedenti 1.500. Mentre la pesca sportiva è stata consentita nelle giornate di sabato, domenica e festivi con una raccolta massima di 50 ricci al giorno”. “Si capisce quindi l’enorme danno che potrebbe aver causato alla specie un prelievo così massiccio concentrato in pochi giorni e in un momento di riposo biologico da alcuni bracconieri di ricci e, qualora venissero incriminati per disastro ambientale - ha concluso Carmelo Spada delegato WWF per la Sardegna - la nostra associazione valuterà la possibilità di costituirsi parte civile nell’eventuale processo penale.

Cerca nel Sito

Articoli Correlati

Archivio Agenziadistampa 2001-2012

Per Visitare il vecchio archivio Articoli di Agenziadistampa.eu andate alla pagina www.agenziadistampa.eu/index-archivio.html

Scienzeonline.com
Autorizzazione del Tribunale di Roma n 227/2006 del 29/05/2006 Agenzia di Stampa a periodicità quotidiana - Pubblicato a Roma - V. A. De Viti de Marco, 50 - Direttore Responsabile: Guido Donati.

Agenziadistampa.eu - tvnew.eu
Direttore Responsabile Guido Donati
Autorizzazione del Tribunale di Roma n 524/2001 del 4/12/2001 Agenzia di Stampa quotidiana - Pubblicata a Roma - V. A. De Viti de Marco, 50

Free business joomla templates